Au commencement

 

Au cours de la Première Guerre mondiale, la General Motors est sollicitée par le gouvernement américain pour produire des moteurs d’avions « Liberty ». Henry Martin Leland, alors Président fondateur de Cadillac propose d'adapter les moteurs V8 développés pour l'automobile mais William Crapo Durant, Président de General Motors, s'y oppose. Leland démissionne et décide de produire les "Liberty" grâce a un prêt fédéral.

 

Il fonde a 74 ans le 29 août 1917, la Lincoln Motor Company, rendant ainsi hommage à Abraham Lincoln, 16° Président des États-Unis et premier homme pour qui Leland ait voté. Fort d'une commande de 6,000 unités, il embauche 6 000 personnes, livre le premier moteur en mars 1918. Son usine produit 50 moteurs par jour.

 

Mais la fin de la guerre arrive trop vite  et Leland ne peut rembourser sont prêt. Il est contraint de reconvertir son usine et se lance dans la production d'automobile de luxe. La légende est née.

 

 

La Lincoln L (comme Leland) sera équipée d'un V8 et concurrencera Cadillac. Bien construite et performante, la Lincoln L aura une diffusion limitée en raison d'un prix élevé - 5 000 dollars - et d'un style fade. Leland doit encore emprunter pour financer la Lincoln Motor Company of Delaware mais ses actionnaires s’y opposent. Ils demandent la liquidation de la société. Leland se tourne alors vers Henry Ford et lui propose de reprendre l'entreprise en lui laissant les commandes. Les deux hommes se connaissent depuis longtemps mais Henry Ford n'est guère enthousiaste. Il faudra toute la conviction de son épouse Clara et de son fils Edsel (président de la Ford Motor Company depuis 1919) pour qu'il accepte de racheter Lincoln le 4 février 1922. Henry Leland reste Président mais Edsel Ford devient vice-président.

 

Lincoln devient alors rentable grâce aux méthodes de production Ford et se positionne comme la marque de luxe du Groupe pour concurrencer Cadillac, Pierce-Arrow, Marmon, Pierless, Duesemberg et Packard. Leland ne supportant pas l'ingérence de Ford démissionne le 13 juin 1922, prend sa retraite et décède en 1931 à l'âge de 89 ans.

 

Si les présidents des États-Unis Warren Harding et Calvin Coolidge ont été chacun propriétaires d'une Lincoln L (respectivement en 1921 et en 1924), il faut attendre 1939 pour que Lincoln devienne fournisseur officiel de la Maison-Blanche. Baptisée « Sunshine Spécial », la voiture de Franklin Delano Roosevelt est spécialement conçue comme véhicule de de parade des déplacements officiels du Président. Cette tradition perdurera jusqu'au président Georges Bush père. La marque est ainsi tragiquement associée au président John Fitzgerald Kennedy, assassiné à l'arrière de sa Lincoln Continental X-100 àDallas le 22 novembre 1963.

 

Moins ostentatoire que son concurrent de Detroit, Cadillac, Lincoln connait aussi une diffusion moins importante. Néanmoins la Zephyr (1936) et la Continental (1939) influencent durablement le style américain de l'époque. Les lignes sobres et élégantes de la Continental de 1961 crée une rupture et mettent un terme à la mode des ailerons des années 1950

Liberty_V12.jpg
Liberty_V12.jpg

ContinentalWall.jpg
ContinentalWall.jpg

1/9